Lis tes ratures

ÉclosionÉvelyne Pélerin « Éclosion »

Vie en suspens

Suspense

Pense et danse en pinceaux

Danse en pots

Des fleurs des peurs des pleurs…

Adeline

*******************

Pendant ce temps, Josette ne peint pas mais se penche sur le Huis Clos qu’impose la situation :

Quoi de neuf dans mon huis clos ?

Rien dans mon bestiaire

Allons voir chez les épiaires

Tout le monde fait le gros dos.

Illuminons la journée

Dimanche c’est si particulier.

Levons ensemble un verre

A l’espérance espérée

Au bonheur retrouvé

À la joie d’aimer encore

À la nature qui fait éclore

À l’écriture qui me permet

D’exprimer tout ce que j’ai

Dans mon coeur, dans mon corps

La tristesse j’abhorre.

Éloignons vilaines pensées

Venant bêtement entacher

Une si belle volonté

De voir uniquement la beauté.

Éloignons tristes nouvelles

Malheureusement jusqu’ici,

Apportées, quant à elles,

Par le vent de la nuit.

Viens viens poésie

Déguiser notre vie

Égayer avec aplomb

Besoin de toi compagnon…

Josette Méhu

Ce à quoi je réponds que la poésie ne doit pas déguiser le réel, mais le déshabiller. Ce à quoi j’invite par un nouvel atelier inspiré par « Huis Clos », de Sartre, pièce sur laquelle je travaille depuis plusieurs mois avec mon groupe d’élèves adultes. Voir processus dans l’article suivant.